A titre personnel, Gainsbourg me manque… mais c'est mieux pour ma santé.

2003
EMC Biographie
Chapitre 4, Les années 2000


Pour fêter l’an 2000, un nouveau concert à Bercy et nouvelle longue tournée sont organisés. Mais malheureusement, un grain de sable enraye la machine à succès et la tournée est arrêtée pour cause d’hospitalisation d’Eddy au printemps…Heureusement en juillet 2000, remis sur pied, Eddy reprend le chemin de la tournée et l’enregistrement live du spectacle en novembre 2000 sera lui aussi disque d’or. A cette occasion sort le deuxième DVD live.


Si la première partie du spectacle est soutenue par le même orchestre que celui de Bercy 97, la deuxième partie réserve une surprise de taille. Un orchestre à cordes de 40 musiciens vient compléter l’orchestre d’Eddy, le tout dirigé par Gisèle Gérard-Tolini.

Ce tour de chant dépassera l’hexagone et des concerts auront lieu à La Réunion, La Guadeloupe et La Martinique.


En attendant le prochain album, une compilation "Collection" arrive pour faire patienter le public (disque d’or également).


Un nouveau film de Stéphane Clavier, avec Christian Clavier voit Eddy Mitchell évoluer aux côtés d’Arielle Dombasle dans une comédie divertissante "Lovely Rita".


Un téléfilm, adaptation d’un roman "Le fils Cardinaud" de Georges Simenon, est mis en boite par TF1 pour diffusion en hommage à l’anniversaire de la mort de Simenon. L’adaptation est intitulée "Tête baissée".


Eddy projette de réaliser un film "En cherchant Sam" (Patrick Raynal) qui ne verra pas le jour faute de budget, mais aussi à cause du créneau horaire de diffusion envisagé.


"Frenchy" est le premier album studio du siècle nouveau ("Sur la route 66", "J’aime les interdits", "Le monde est trop petit", etc...). Il nous entraîne via les studios de Los Angeles à revisiter les différents style musicaux qui ont jalonné la carrière d’Eddy : country, jazz, rock, blues, funky, et même rockabilly.

Alors que l’album est disque d’or, Eddy prépare sa rentrée parisienne.

En septembre 2003, il est trois semaines à l’Olympia et enchaîne une tournée, le tout à guichet fermé. Alors il remet le couvert en mars 2004 pour trois semaines à l’Olympia et une autre tournée toujours à guichet fermé. Alors on continue avec trois jours au Palais des sports de Paris et une tournée. Tous ces concerts se déroulent de septembre 2003 à septembre 2004.

Alors que pour la tournée précédente l’orchestre d’Eddy était complété de 12 cordes, pour ces spectacles parisiens et pour cette nouvelle tournée Eddy intègre à son orchestre habituel trois choristes (deux filles et un garçon) et une pedal steel guitar. Autre nouveauté, Alex Perdigon abandonne son trombone l’instant de 2 titres au profit de l’accordéon. Décidément Eddy ne cessera de nous étonner.


En ce qui concerne les livres, quatre ouvrages sortent quasiment en même temps : "Ceci est leur Histoire" consacré aux "Chaussettes Noires", "Les chansons de Mr Eddy" en bande dessinée vues par 19 dessinateurs différents, un livre de photos intitulé "Les photos collectors" et un autre ouvrage "L’argus des disques d’Eddy Mitchell".


Eddy Mitchell traverse le temps en alliant travail et sincérité sans sacrifier à la mode du moment. Depuis plus de quarante-quatre ans il assure une production discographique d'une rare qualité. Qu'il soit qualifié tour à tour et suivant les modes ou les journaux, de star, d'idole des années 60, de rocker, de crooner, de père tranquille du rock ou même qu’on le surnomme Schmoll comme au temps du temps du golf Drouot, c'est avant tout un grand professionnel.


Il est tel un géant que les frontières de son imagination ne peuvent pas arrêter, un pied sur son Amérique à lui, un pied sur son continent, la tête dans les étoiles de sa nostalgie, mais aussi dans la réalité du quotidien. Cela donne un cocktail nonchalant qui laisse transparaître une apparente facilité de vivre son passé et son présent, le tout conjugué au futur.

Pour tout cela Mr Eddy sois-en remercié et continue à nous inviter régulièrement dans ton univers où l’on croise au détour de tes chansons, Marilyn Monroe, John Wayne, Gary Cooper, Alice, le vieil indien et le western show, la voix d’Elvis, l’accroche-cœur de Bill Haley, l’Arizona, Nashville, Belleville, Memphis, la route 66, la fille du motel, la liste serait longue si l’on voulait continuer. Alors je termine en disant tout simplement : Merci EDDY.

 

<<< Chapitre 3

 

L'association

Connexion adhérents