Depuis maintenant plus d’un mois votre site fait peau neuve.

Un long travail sur la discographie de Monsieur Eddy a été fait.


Dans l’idée de vous faire participer à la mise en valeur de l’oeuvre de Monsieur Eddy, nous souhaiterions que vous puissiez parler d’un album d’Eddy qui vous tient particulièrement à coeur et ainsi faire revivre un disque et une époque. N’hésitez pas à parler de l’ambiance du moment où il est sorti mais aussi de la France de cette période, de votre vie etc……
N’oubliez pas également de signer votre article.

Vous pouvez ensuite faire parvenir vos textes à l’adresse suivante :

eddymitchellsclub@gmail.com

Nous vous remercions par avance

Pour aller plus vite à la section que vous souhaitez consulter, vous pouvez cliquer sur le nom de la section ci-dessous

La discographie de Monsieur Eddy Mitchell

Compilation de l’œuvre d’Eddy intitulée « L’album de sa vie ». Peu enclin à accumuler ces rééditions, je fus cependant enthousiasmé par la splendide illustration de Michel Blanc-Dumont et décidai de passer immédiatement commande de la version CD cent titres auprès de mon fournisseur habituel !

Un livret détaille avec sobriété (minimum) le contenu de chaque CD selon le schéma : Titre, (+original pour les adaptations), auteur + compositeur, année de sortie de l’enregistrement, ce qui peut suffire pour s’y retrouver dans la discographie d’Eddy. Notons également qu’outre son numéro, chaque CD est identifié par un titre de chanson marquant la progression entre 1964 et 2021 le tout regroupé sous le label « l’album de sa vie » et chaque CD est reconnu comme tel sur les différentes bases de données en ligne alimentant les lecteurs connectés. Il en résulte un petit travail supplémentaire si vous voulez trier les pistes par album (pour votre usage personnel !).

Avant l’ouverture du coffret on apprend qu’il couvre la période 1964-2021. Rien à dire entre 1964 et 2021 mais pourquoi ce vide entre 1961 et 1964 ? Comme les fans de ma génération, j’ai toujours autant de plaisir à réécouter ces titres qui furent le berceau musical de notre idole, tout comme le sympathique « Voici Eddy », premier d’une longue lignée… !!!

Comme dans toute compilation il faut choisir une petite partie de l’œuvre d’un artiste et qui dit choisir dit éliminer un certain nombre d’enregistrements. Choix éminemment cornélien mais indispensable et je ne suis pas sûr que nous-mêmes serions arrivés à un tel résultat, tant le choix est vaste. Je ne pense pas qu’Eddy se soit mêlé à l’exercice puisqu’il ne réécoute pas ses anciennes productions!, il serait intéressant de connaître le profil du courageux qui s’est attelé à la tâche… Professionnel, Fan, proche d’Eddy, genres musicaux préférés, génération etc… ? Pure curiosité !!! S’il n’est pas fait mention d’un quelconque retraitement du son comme c’est souvent le cas pour les compils, celui-ci est excellent, surtout à l’écoute à fort volume ! Un vrai régal…

-Examen des albums et années : me référant aux indications du livret, il ressort que les titres compilés sont extraits de quarante albums différents. Les quarante cinq tours étant plus ou moins rattachés à l’album de plus proche.

-Sept décades sont couvertes : entre 1964 et 2021 et réparties ainsi : 1960 : Quinze titres – 1970 : Vingt neuf titres – 1980 : Vingt quatre titres – 1990 : Dix titres – 2000 : Sept titres – 2010 : Treize titres – 2020 : Deux titres

-Les vingt quatre albums les plus représentés : 1) Après minuit & Racines avec six titres 2) Big band / C’est bien fait / Eddy, Paris, Mitchell / Happy birthday / La dernière séance / & Seul avec cinq titres. 3) C’est bien fait & Le cimetière des éléphants avec quatre titres. 4) Ici Londres / La même tribu vol 2 / Rocking in Nashville / Sur la route de Memphis avec trois titres. 5) 7 colts pour Schmoll / Country Rock / De Londres à Memphis / Héros / Jambalaya / Les nouvelles aventures d’Eddy Mitchell… / Mitchell / Mr. Eddy / Panorama / Rio Grande avec deux titres. 6) Tous les autres ayant un seul titre.

-Parmi les albums ayant été ignorés : « Voici Eddy / Eddy in London / Ketchup électrique / Dieu bénisse le Rock’n’roll / Mitchellville / Rock ‘N’ Roll » et bien sur les recordings live, donc rien à dire, sauf peut-être pour « Voici Eddy » qui marquait un tournant dans la carrière d’Eddy mais une année trop tôt !!!

Le mérite principal de cette compilation est de mettre en évidence un certain nombre de chansons qui sont parfois passées inaperçues malgré leur évidente qualité. Je citerai pêle-mêle : « Bye-bye prêcheur / Envoie la lettre Maria / Le chanteur du dancing / Un barman / Je ne suis pas un géant / La Marie-Jeanne / Pauvre Baby Doll / Treize filles / Toute la pluie tombe sur moi » etc… D’autres auraient pu être ignorées que je ne mentionnerai pas… Je m’étonne de la forte présence de « Big band » auquel j’aurais préféré « Grand écran » et pourtant je ne suis pas cinéphile !!!

Ce n’est pas une surprise, les années de 1974 (Effet Nashville) à 1999 sont les plus présentes à hauteur de 62% et le coffret se termine avec le poignant « Un petit peu d’amour ». J’ai noté que le coffret « l’album de sa vie » comportait soixante et un titres composés par Pierre Papadiamandis. Comme certains d’entre vous, je pense que la compilation aurait pu être l’occasion de rendre un « Tribute to Pierre Papadiamandis » en lui consacrant un CD entier ! Peut-être prévu par la maison de disque dans un proche avenir ???

Jean Nectar

Eddy Mitchell, COUNTRY ROCK : une séance bonifiée

Pour son dernier album, Monsieur Eddy a retrouvé une route qu’il connaît par cœur. Celle de Memphis qu’il a chantée, et de Nashville où il a souvent enregistré. En affichant la couleur Country Rock , Mitchell ne fait que réciter son amour inconditionnel pour une musique qui le poursuit depuis les Chaussettes Noires.

Tenue de cow-boy, le regard ténébreux et la voix de crooner qui va bien, notre vieille canaille a de faux airs de Willie Nelson. Mais il ne faut pas plus de deux secondes pour identifier le héros de la Dernière Séance chantant l’amour, le ghetto, Las Vegas et autres histoires dont il a le secret sur des musiques de Pierre Papadiamandis, son compositeur fétiche récemment disparu.

Au passage, Eddy adapte le tarantinesque You Never Can Tell de Chuck Berry et le standard Stardust , tellement hollywoodien. Sur cette réédition agrémentée d’un DVD documentaire, l’on découvre par ailleurs quatre titres bonus (où l’on peut entendre le bassiste alsacien Franck Bedez) dont trois ramènent le rocker sur le terroir de la chanson française : une fois chez Bécaud (Le Pays D’où Je Viens) , deux autres chez Eddie Constantine (Et Bailler Et Dormir et Si Ma Vie Recommençait). Une belle leçon d’optimisme pour ce jeune homme qui a fêté ses 80 ans le 3 juillet dernier.

Jacques Assolen

.

Sortie Année 2020 avec 5 autres

compilations en format vinyle

Sortie Année 2020 avec 5 autres

compilations en format vinyle

Sortie Année 2020 avec 5 autres

compilations en format vinyle

Sortie Année 2020 avec 5 autres

compilations en format vinyle

Sortie Année 2020 avec 5 autres

compilations en format vinyle

Sortie Année 2020 avec 5 autres

compilations en format vinyle

1. Pas de boogie woogie (Don’t Boogie Woogie) (avec Calogero) Claude Moine (adaptation) Layng Martine Jr 3:59
2. L’esprit grande prairie (avec Pascal Obispo) Alain Souchon Laurent Voulzy 5:07
3. Il ne rentre pas ce soir (avec Maxime Le Forestier) Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:29
4. Le cimetière des éléphants (avec Véronique Sanson) Claude Moine Pierre Papadiamandis 4:18
5. Vieille canaille (You Rascal You (avec Féfé) Jacques Plante (adaptation) Sam Theard (en) 3:11
6. Couleur menthe à l’eau (avec Juliette Armanet) Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:39
7. A crédit et en stéréo (No Particular Place To Go) (avec Arno) Claude Moine (adaptation) Chuck Berry 2:48
8. That’s How I Got to Memphis (en) (Sur la route de Memphis) (avec Gregory Porter) Tom T. Hall (en) Tom T. Hall (en) 3:13
9. C’est la vie mon chéri (Almost Grown) (avec Laurent Gerra) Claude Moine (adaptation) Chuck Berry 3:19
10. Rio Grande (avec Laurent Voulzy) Claude Moine Pierre Papadiamandis 4:45
11. C’est facile (avec Héléna Noguerra) Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:29
12. Le blues du blanc (avec Thomas Dutronc) Claude Moine Pierre Papadiamandis 4:00
13. La dernière séance (avec Cécile de France) claude Moine Pierre Papadiamandis 4:01
14. Tu peux préparer le café noir (Everyday I Have To Cry) (avec William Sheller) Claude Moine, Boris Bergman (adaptation) Alexander Arthur Jr. 3:28
15. Je chante pour ceux qui ont le blues (avec Michel Jonasz) Claude Moine Pierre Papadiamandis 4:39
16. La même tribu (version 2)
Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:30

Décidément, M’sieur Eddy n’a pas fini de nous surprendre ! Un album de duos avec une pléiade d’artistes, qui revisite ses grands standards et remet un coup de projecteur sur quelques bons vieux titres, voilà le magnifique cadeau que nous offre Eddy Mitchell.   

Mais c’est, à vrai dire, bien mieux et bien plus qu’un simple album de duos : une invitation à rejoindre la tribu qui nous fait rêver depuis maintenant… quelques années.   Inclus l’inédit “La Même Tribu”.   Avec Johnny Hallyday, Alain Souchon, Renaud, Julien Clerc, Arno, Keren Ann, Jacques Dutronc, Ibrahim Maalouf, Charles Bradley, Brigitte, Sanseverino, Christophe et Maryline Moine sa fille.

La Même Tribu, C’est un rocker (I’m A Rocker) (avec Johnny Hallyday) , On veut des légendes (avec Alain Souchon), Sur la route de Memphis (avec Renaud), J’ai oublié de l’oublier (avec Julien Clerc), Lèche-bottes blues (avec Arno), Toujours un coin qui me rappelle (avec Keren Ann), Au bar du Lutétia (avec Jacques Dutronc), M’man (accompagné par Ibrahim Maalouf à la trompette, Otis (avec Charles Bradley), La Fille du motel (avec Brigitte), Nashville ou Belleville (avec Sanseverino), Un portrait de Norman Rockwell (avec Christophe), Et la voix d’Elvis (avec Maryline Moine)

 

1. Il faut vivre vite Claude MoinePierre Papadiamandis 3:33
2. Tu ressembles à hier Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:54
3. Un cocktail explosif Claude Moine – Michel Gaucher 4:07
4. Quelque chose a changé Claude Moine – Pierre Papadiamandis 3:59
5. Combien je vous dois ? Claude Moine – Michel Amsellem 3:11
6. Un rêve américain Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:08
7. Si j’étais vous Claude Moine – Pierre Papadiamandis 3:19
8. Je n’ai pas d’amis Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:34
9. Avec des mots d’amour Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:19
10. Journaliste et critique Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:17
11. Promets-moi la lune (Fly My To The Moon (In Other Words)N 1) Claude Moine (adaptation) – Bart Howard 2:41
12. Pleure (HurtN 2)
1. Le goût des larmes Claude MoinePierre Papadiamandis 4:04
2. Les vrais héros Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:11
3. Premiers printemps Claude Moine – Pierre Papadiamandis 3:49
4. Pour tuer le temps (Dum dum, dee, dee, dum, dum)
(Happy Song)
Claude Moine (adaptation) – Otis Redding, Stephen Lee Cropper 3:50
5. La cour des grands Claude Moine – Pierre Papadiamandis 3:24
6. J’veux qu’on m’aime Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:58
7. T’es pas doué pour l’amour Claude Moine – Pierre Papadiamandis 6:01
8. Final Cut Claude Moine – Michel Amsellem 4:05
9. T’es seul, tu stresses, t’es mal
(I’M So Lonesome And I Could Cry)
Claude Moine (adaptation) – Hank Williams 3:16
10. Léo Claude Moine – Michel Amsellem 4:17
11. La complainte du phoque en Alaska
(en duo avec Nolwenn Leroy)
Michel Rivard 5:09
12. Aux anges
(présentation des musiciens E. Mitchell et Jean Dujardin)
Eddy Mitchell (id au crédit des auteurs du livret de l’album) – Michel Gaucher 6:06
1. Avoir 16 ans aujourd’hui Claude MoinePierre Papadiamandis 4:21
2. Laisse le bon temps rouler Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:07
3. L’Esprit grande prairie (Mix Jay Newland) Alain SouchonLaurent Voulzy 4:57
4. Je suis vintage Claude Moine – Pierre Papadiamandis 3:57
5. Mes colonies de vacances Claude Moine – Michel Amsellem 2:56
6. En garde à vue Claude Moine – Michel Amsellem 3:33
7. Tu fermes les yeux sur tout Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:23
8. Un garçon facile Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:21
9. Ça ressemble à du blues Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:28
10. Surmonter la crise Claude Moine – Pierre Papadiamandis 3:28
11. Pas besoin de ça Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:17
12. L’Esprit rock’n’roll Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:43
13. Come Back Claude Moine – Michel Amsellem 3:04
14. L’Esprit grande prairie (Mix Laurent Voulzy) Alain Souchon – Laurent Voulzy 5:01
1. Frappe aux Portes du Paradis (du film Pat Garrett et Billy le Kid) Bob Dylan (en), Eddy Mitchell (fr) Bob Dylan 4:02
2. Toute la Pluie Tombe sur Moi (du film Butch Cassidy et le Kid) Hal David (en), Maurice Tézé (fr) Burt Bacharach 3:14
3. Je t’appartiens (du film Stardust) Pierre Delanoë Gilbert Bécaud 3:04
4. Comme un Étranger dans la Ville (du film Macadam Cowboy) Fred Neil (en), Eddy Marnay (fr) Fred Neil 3:03
5. J’Aime Avril à Paris (du film Avril à Paris) Yip Harburg (en), Jérôme Attal (fr) Vernon Duke 2:46
6. Les Feuilles mortes (du film Les Portes de la nuit) Jacques Prévert Joseph Kosma 5:13
7. Seize Tonnes (du film Toute une vie) Merle Travis (en), Jacques Larue (fr) Merle Travis 2:59
8. Pleurer des Rivières (du film La Blonde et moi) Arthur Hamilton (en), Boris Bergman (fr) Arthur Hamilton 4:16
9. Ma plus Belle Année (du film Jungle Fever) Ervin Drake (en) (en), Eddy Marnay (fr) Ervin Drake (en) 4:24
10. Si toi aussi tu m’Abandonnes (du film Le train sifflera trois fois) Ned Washington (en), Henri Contet et Max François (fr) Dimitri Tiomkin 4:12
11. Hier encore (du film La Cité des dangers) Charles Aznavour Charles Aznavour 2:56
12. Je File Droit (du film Le Pays de la violence) Johnny Cash (en), Jérôme Attal (fr) Johnny Cash 3:05
13. Celui qui est Seul (du film Ta mère ou moi) Roy Orbison (en), Didier Golemanas (fr) Joe Melson (en) 2:42
14. Garde-moi la Dernière Danse (du film Mon cousin américain) Doc Pomus (en), François Llenas et André Salvet (fr) Mort Shuman 2:25
15. Derrière l’arc-en-ciel (du film Le Magicien d’Oz, en duo avec Melody Gardot) Yip Harburg (en), Jérôme Attal (fr) Harold Arlen 4:28
16. La Dernière Séance (du film Une semaine de vacances) Eddy Mitchell Pierre Papadiamandis 4:11
1. Ma Nouvelle-Orléans Claude Moine – Pierre Papadiamandis 3:47
2. Le Seul Survivant Claude Moine – Jean-Philippe Nataf 3:56
3. Comme la planète Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:34
4. Ça l’fait Claude Moine – Michel Amsellem 4:11
5. Les Caresses Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:26
6. On veut des légendes (avec Johnny Hallyday) Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:29
7. L’Arche de Noë revisitée Claude Moine – Pierre Papadiamandis 3:51
8. Paloma dort Marie Nimier et Thierry IllouzArt Mengo 4:43
9. L’amour se trouve au coin d’la rue Claude Moine – Henri Salvador 2:57
10. Y’a un bon dieu Claude Moine – Henri Salvador 3:34
11. Excusez votre honneur Claude Moine – Pierre Papadiamandis 3:55
12. Je ne t’en veux pas Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:19
13. Elle est terribleSomethin’ Else (avec Johnny Hallyday et Little Richard) Bob Cochran – Sharon Sheeley – adaptation Jil et Jan 3:00
14. Jambalaya Hank Williams 5:04
1. J’aime les interdits Claude Moine – Pierre Papadiamandis 3:09
2. Sur la Route 66 Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:17
3. Faut faire avec moi Claude Moine – Pierre Papadiamandis 3:34
4. Le monde est trop petit Claude Moine – Pierre Papadiamandis 3:55
5. Y’a danger Claude Moine – Pierre Papadiamandis 3:51
6. Je chante pour ceux qui ont le blues Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:32
7. Reality Show Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:16
8. C’est pas ta journée Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:18
9. Cœur glacé Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:21
10. Faudrait pas rester là Claude Moine – Michel Gaucher 4:15
11. Au bar du Lutetia Claude Moine – Michel Amsellem 4:27
1. Hip Hug-Her (Intro sessions Memphis) CropperDunnJonesJackson 1:10
2. J’ai des goûts simples C. Moine – P. Papadiamandis 4:30
3. Golden Boy C. Moine – P. Papadiamandis 4:02
4. J’aime pas les gens heureux C. Moine – P. Papadiamandis 4:42
5. Mauvaise option C. Moine – P. Papadiamandis 4:47
6. Hollywood Strings (Intro sessions Los Angeles) P. Papadiamandis 1:02
7. Destination Terre C. Moine – P. Papadiamandis 4:22
8. Ton homme de paille C. Moine – P. Papadiamandis 3:55
9. Décrocher les étoiles C. Moine – P. Papadiamandis 3:56
10. Walking to New Orleans (Intro sessions New Orléans) Bartholomew – Domino 0:56
11. Les Nuits de pleine lune C. Moine – P. Papadiamandis 4:28
12. On va dire que c’est moi C. Moine – P. Papadiamandis 3:38
13. Les 3 singes C. Moine – P. Papadiamandis 5:13
14. T’es qu’un joueur C. Moine – M. Gaucher 4:24
15. Ce n’est qu’un au revoir (Chœurs) C. Moine / domaine public 1:10
16. Golden Boy (bonus track) C. Moine – P. Papadiamandis 3:58
1. Un portrait de Norman Rockwell Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:44
2. Les Tuniques bleues et les Indiens C. Moine – P. Papadiamandis 4:37
3. C’est bon d’être seul C. Moine – P. Papadiamandis 4:26
4. Harcelez-moi C. Moine – P. Papadiamandis 4:42
5. Mister « J.B » C. Moine – Michel Gaucher 3:25
6. Garde du corps C. Moine – P. Papadiamandis 3:42
7. Ça fait désordre C. Moine – P. Papadiamandis 4:05
8. À travers elle, tu t’aimes C. Moine – P. Papadiamandis 4:09
9. Celle qui t’a laissé tomber C. Moine – P. Papadiamandis 4:28
10. Ce qui ne va pas chez toi C. Moine – P. Papadiamandis 4:45
11. Qu’est-ce qu’on allume, qu’on n’regarde pas ? C. Moine – P. Papadiamandis 3:26
12. Il chante, il gratte C. Moine – Paul Personne 3:01
13. Tennessee Mood (instrumental) Michel Gaucher 2:30
1. Y’a pas d’mal à s’faire du bien Claude Moine – Pierre Papadiamandis 5:46
2. Rio Grande Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:52
3. Vigile Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:33
4. J’ai tous les plans Claude Moine – Pierre Papadiamandis 3:38
5. Cœur solitaire Claude Moine – Pierre Papadiamandis 5:27
6. J’m’en sortirai vivant Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:43
7. J’me sens mieux quand j’me sens mal Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:45
8. 18 ans demain Claude Moine – Pierre Papadiamandis 5:09
9. Promesses, promesses Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:26
10. Te perdre Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:10
1. Lèche-bottes Blues Boris Bergman, Claude Moine 4:20
2. Mon cœur vinyle 4:22
3. Under The Rainbow Boris Bergman, Claude Moine 4:14
4. Me laisse pas tomber Boris Bergman, Claude Moine 4:08
5. Du déjà vu Boris Bergman, Claude Moine 3:56
6. On m’a dit que… 4:12
7. Le Baby Blues 4:21
8. Tache d’huile Didier Barbelivien, Claude Moine 4:01
9. Les Lionnes de mer Boris Bergman, Claude Moine Peter-John Vettese 4:31
10. Comment fais-tu pour dormir ? Patrick Lemaître 4:11
1. La Peau d’une autre 3:33
2. C’est magique 3:40
3. J’ai le bonjour du blues 3:45
4. Femme FM 4:08
5. Soixante, soixante-deux 5:15
6. M’man 3:59
7. Où est-elle ? 4:13
8. Quelqu’un qui m’aime 3:15
9. Le Fils de Jerry Lee Lewis 3:45
10. Le Coup de grâce 4:03
1. Manque de toi Claude Moine – Pierre Papadiamandis 4:15
2. Quelque chose qui ressemble à ça C. Moine – Daniel Golemanas 4:35
3. Ku Klux Klan C. Moine – P. Papadiamandis 3:40
4. Oldie But Goodie C. Moine – Michel Gaucher 4:18
5. On se quitte C. Moine – P. Papadiamandis 4:25
6. Comment t’es devenu riche ? (If You So Smart, How Come You Ain’t Rich) F. Norman – W. Bishop – B. Freidman – adapt. C. Moine 3:15
7. Stressé C. Moine – P. Papadiamandis 3:57
8. Votez pour moi C. Moine – P. Papadiamandis 3:57
9. Le temps qui passe (As Time Goes By) H. Hupfeld – adapt. Boris Bergman 3:48
10. Vieille canaille (You Rascal You) (duo avec Serge Gainsbourg, avec la participation de Corynne Charby) S. Theard – adapt. Jacques Plante 3:00
1. Comme quand j’étais môme 3:56
2. Mon clip préféré 3:38
3. Le Blues du blanc 3:24
4. L’idole chante au dessert 3:51
5. Rupture en VHS 3:37
6. Nashville ou Belleville 3:16
7. Ciné, rock et bandes dessinées (Hotdaw) – M. Dosco, E. Whiling – Adaptation : Claude Moine 2:29
8. Pourquoi m’laisses-tu pas tranquille, Lucille ? (Lucille) – R. Bowling, H. Bynum – Adaptation : Claude Moine 3:31
9. Un chèque en bois… c’est drôle (Shake, Rattle and Roll) – Calhoun, Hill Range – Adaptation : Claude Moine 3:27
10. Mes souvenirs, mes seize ans 4:01
1. La Fille du nord (reprise de la chanson d’Hugues Aufray, elle-même adaptée de Bob Dylan, 1978) 3:38
2. La Leçon de Rock and Roll (chanson écrite par Michel Berger) 3:07
3. Noël blanc (1981) 2:42
4. Love Me Tender (1981) 1:41
5. Le public aime ça (1978) 2:44
6. C’est OK (1976) 3:12
7. Les Grands Moments (1980) 3:04
8. Rien qu’un numéro (BO Une semaine de vacances, 1980) 4:10
9. Une semaine ailleurs (BO Une semaine de vacances, 1980) 1:47
10. Qui se souvient de Boney Moronie (1977) 3:39
11. Français Made in USA (1979) 2:53
1. Le Cimetière des éléphants (Version New York) Claude Moine / Pierre Papadiamandis 3:48
2. Je saurai encore t’aimer Claude Moine / Pierre Papadiamandis 3:18
3. J’ai déjà donné Claude Moine / Pierre Papadiamandis 3:11
4. Mauvaises vibrations Claude Moine / Pierre Papadiamandis 3:07
5. J’ai vendu mon âme au Rock’n’Roll Claude Moine / Pierre Papadiamandis 3:20
6. Elle ne rentre pas ce soir Claude Moine / Pierre Papadiamandis 4:01
7. Change pas de look Claude Moine / Pierre Papadiamandis 3:32
8. Tiens-toi Claude Moine / Pierre Papadiamandis 3:52
9. Lucille Michel Jonasz 3:08
10. Le Cimetière des éléphants (Version Los Angeles) Claude Moine / Pierre Papadiamandis 3:14
1. Happy Birthday Rock’n’Roll Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:57
2. Y’a rien qui remplace un amour Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:26
3. Tu ne veux plus d’moi Claude Moine Mort Shuman 2:55
4. De ville en ville Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:29
5. Rock’n’Road (Reelin’ And Rockin’) Claude Moine Chuck Berry 2:42
6. Couleur menthe à l’eau Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:30
7. J’vous dérange ? Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:03
8. Faut pas avoir le blues (Singing The Blues) Claude Moine Melvin Endsley 3:08
9. Miss Duval (Shelter Of Your Eyes) Boris Bergman Don Williams 3:31
10. Tu ne dois pas toucher Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:18
1. L’important c’est d’aimer bien sa maman 3:48
2. Trop c’est trop
(Don’t Let Go)
Claude Moine, Jesse Stone 3:18
3. Comment ça fait ?
(Not Fade Away)
Boris Bergman, Charles Hardin, Claude Moine, Norman Petty 3:11
4. Chaque fois 3:07
5. Tu peux préparer le café noir
(Everyday I Have to Cry)
Arthur Alexander, Boris Bergman, Claude Moine 3:20
6. Good Bye Gene Vincent 4:01
7. C’est bien fait 3:32
8. Petite annonce 3:52
9. L’Homme-objet 3:08
10. D.I.V.O.R.C.E 3:14
1. Il ne rentre pas ce soir C. MoineP. Papadiamandis 2:56
2. Le Vieil Indien et le « Western Show » C. Moine – P. Papadiamandis 3:20
3. Du blues, du blues, du blues Michel Jonasz 3:28
4. Le Parking maudit (Treat Her Right) Roy Head – adapt. C. Moine 2:35
5. Je fais le singe (Turn On Your Love Light) S. Malone – adapt. C. Moine 2:26
6. Après minuit (After Midnight) J.J. Cale – adapt. J. Daydé 3:18
7. Je ne suis pas un géant C. Moine – P. Papadiamandis 4:01
8. Les « Pattes folles » C. Moine – P. Papadiamandis 2:49
9. Un barman C. Moine – P. Papadiamandis 3:13
10. Un p’tit Mickey C. Moine – P. Papadiamandis 3:04
11. …Même les héros… C. Moine – P. Papadiamandis 3:19
1. Enterre mon cœur au ciné Majestic Claude Moine / Charlie McCoy 1:20
2. Et la voix d’Elvis (Good Rockin’ Tonight) Claude Moine / Roy Brown 2:32
3. C’est Charlie Brown (Charlie Brown) Claude Moine / Jerry Leiber / Mike Stoller 2:28
4. La Colline de Blueberry Hill (Blueberry Hill) Claude Moine (adaptation)Al Lewis (en), Larry Stock (en)Vincent Rose 2:47
5. Le Père de James Dean Claude Moine / Mort Shuman 2:53
6. Pire qu’une chanson d’été (To Make Love Sweeter for You) Claude Moine / Glenn Sutton / Jerry Kennedy 2:40
7. Mon flash-back Claude Moine / Charlie McCoy 2:38
8. La Dernière Séance Claude Moine / Pierre Papadiamandis 3:35
9. Sens unique Claude Moine / Pierre Papadiamandis 2:24
10. Laisse tomber le ciel Claude Moine / Charlie McCoy 3:42
11. L’Amour en Cadillac Claude Moine / Pierre Papadiamandis 2:50
12. Le Chanteur du dancing Claude Moine / Pierre Papadiamandis 4:09
Face A
No Titre Paroles Musique Durée
1. Sirop rock & roll (Sweet Little Rock & Roller) Claude Moine (adaptation) Chuck Berry 2:47
2. Je me fais mon western Claude Moine Christophe 2:27
3. Comment finir la semaine ? Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:27
4. Le Maître du monde (The Harder They Come) Claude Moine Jimmy Cliff 3:16
5. Je suis parti de rien (pour arriver à pas grand-chose) Claude Moine Mort Shuman 2:56
6. Hey, Miss Ann ! (Miss Ann) Claude Moine (adaptation) Enotris Johnson, Richard Penniman 3:23
Face B
No Titre Paroles Musique Durée
7. La Fille du motel Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:56
8. J’aime… J’aime pas Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:57
9. Sur la route de Memphis (How I Got to Memphis) Claude Moine (adaptation) Tom T. Hall (en) 2:53
10. Le bon temps qui passe (Come Early Morning) Claude Moine (adaptation) Bob McDill (en) 2:59
11. La Marie-Jeanne (Ode to Billie Joe) Jean-Michel Rivat, Frank Thomas Bobbie Gentry 5:14

Titre bonus (réédition CD) :

Ce titre, en 1976, est sorti uniquement en single 45 tours.

No Titre Paroles Musique Durée
12. Pas de boogie woogie (Don’t Boogie Woogie (When You Say Your Prayers Tonight)) Claude Moine (adaptation) Layng Martine Jr. (en) 3:41
Face A
No Titre Paroles Musique Durée
1. Une terre promise (Promised Land) Claude Moine (adaptation) Chuck Berry 3:03
2. Les Traîne-tard et les Rôdeurs (Around and Around) Claude Moine (adaptation) Chuck Berry 2:30
3. La Maison hantée (The Haunted House) Claude Moine (adaptation) Bob Geddins 3:10
4. J’attendrai le prochain train (Pick Me Up on Your Way Down) Claude Moine (adaptation) Harlan Howard 2:21
5. Je ne sais faire que l’amour (Rollin’ My Sweet Baby Arms) Claude Moine (adaptation) Charlie McCoy 2:23
6. Un sourire ou un au revoir (She Even Woke Me Up to Say Goodbye) Claude Moine (adaptation) Mickey Newbury 2:43
Face B
No Titre Paroles Musique Durée
7. Le Mauvais Côté (Delta Dirt) Claude Moine (adaptation) Larry Gatlin 2:34
8. Je vais craquer bientôt Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:25
9. Écoute Coco (101 in Cashbox) Claude Moine (adaptation) Chip Taylor 3:02
10. Seul est l’indompté (Wichita Lineman) Boris Bergman (adaptation) Jimmy Webb 3:07
11. Merci la vie (Lucky) Claude Moine (adaptation) Billy Swan, Dennis Linde (en) 2:24
12. Choo choo ch’boogie espion bidon (Choo Choo Ch’Boogie (en)) Claude Moine (adaptation) Vaughn Horton, Denver Darling, Milt Gabler 2:45

Titre bonus (Réédition CD) :

No Titre Paroles Musique Durée
13. Lester Leaps In (instrumental) Lester Young 5:04
1. Southern Comfort (instrumental, présentation du disque) Bobby Thompson, Buddy Spicher 2:42
2. Bye, Bye, Johnny B. Good (Bye Bye Johnny) Claude Moine (adaptation) Chuck Berry 2:17
3. À crédit et en stéréo (No Particular Place to Go) Claude Moine (adaptation) Chuck Berry 3:12
4. Fume cette cigarette (Smoke! Smoke! Smoke! (That Cigarette) (en)) Claude Moine (adaptation) Tex Williams (en), Merle Travis 3:12
5. C’est un piège (Get It) Claude Moine (adaptation) Bob Kelly 2:44
6. Emmène-moi où tu veux (Take Me Some Home To Somewhere) Claude Moine (adaptation) George Richey, Carmol Taylor, Norro Wilson 2:28
7. C’est un rocker (I’m A Rocker) Claude Moine (adaptation) Chuck Berry 3:24
8. C’est la vie, mon chéri (Almost Grown) Claude Moine (adaptation) Chuck Berry 2:45
9. Là dans mon cœur (How I Love Them Old Song) Claude Moine (adaptation) Mickey Newbury 2:53
10. Ruby, tu reviens au pays (Ruby Don’t Take You Love To Town) Boris Bergman (adaptation) Mel Tillis 2:38
11. La Ballade de Bill Brillantine Claude Moine Frédéric Mercier 2:42
12. Je ne deviendrai jamais une superstar Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:15
1. Alice au pays des amours Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:13
2. Bye bye 50 Claude Moine Frédéric Mercier 2:34
3. Chaque matin, il se lève (Early Morning Rain1) Claude Moine (adaptation) Gordon Lightfoot 3:10
4. Hey ! Taxi, Hey ! Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:50
5. Superstition (version française de Superstition) Claude Moine (adaptation) Stevie Wonder 4:20
6. Coup de foudre Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:06
7. Fille en bois Claude Moine Bernard Paganotti, Pierre Papadiamandis 3:02
8. Pouce Claude Moine Bernard Paganotti, Pierre Papadiamandis 3:24
9. J’emporte mes années Claude Moine J. Renano 3:15
10. Au pays bleu Claude Moine Marc Bertaux 2:44
11. L’Enfant électrique Claude Moine Marc Bertaux 2:51

 

1. Je n’ai pas besoin de docteur Yves Dessca Éric Charden 3:17
2. La Chanson de Judas (extrait de la comédie musicale Jesus Christ Superstar) Pierre Delanoë (adaptation) Tim Rice, Andrew Lloyd Webber 3:48
3. Le Village abandonné Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:27
4. Ulysse Claude Moine G. Marshall 2:30
5. Aladin Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:25
6. Oh Louise ! Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:51
7. Dieu bénisse le Rock’n’Roll Claude Moine Ivan Jullien 3:09
8. Le Marchand de canons Claude Moine Jacques Wayser 2:39
9. Bobby McGee (Me and Bobby McGee) Boris Bergman (adaptation) Kris Kristofferson, Fred Foster 3:02
10. Le Petit Escroc Claude Moine Ivan Jullien 2:25
11. La Fille du pasteur Claude Moine G. Marshall 3:42
12. Merci, merci, merci, merci Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:07
1. En revenant vers toi Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:29
2. La Nuit des maudits Claude Moine Jacques Waiser 3:53
3. Le Vaudou Claude Moine Dean Noton 3:00
4. Personne Claude Moine, Yves Dessca Pierre Papadiamandis 2:44
5. Stop Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:16
6. Le Jeu (A Simple Game) Boris Bergman (adaptation) Mike Pinder 2:51
7. Cash Claude Moine Norman Johnson, Ron Dunbar 3:01
8. Je quitte la ville Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:55
9. Résurrection Claude Moine Marc Buteaux 3:04
10. Tout est dit Claude Moine Marc Buteaux 2:48
11. C’est facile Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:47
1. Le Marchand de poupées Claude Moine Dean Noton 3:08
2. Ça n’arrive qu’aux vivants Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:13
3. Big Boss Man (version française de Big Boss Man (song) (en)) Claude Moine (adaptation) Luther Dixon, Al Smith 3:15
4. Le Nouveau Mercenaire Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:45
5. J’aime le rock and roll (Rock and Roll Music) Claude Moine (adaptation) Chuck Berry 2:14
6. Rock and Roll Star Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:09
7. Pauvre immigrant Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:43
8. Pneumonie Rock et Boogie Woogie Toux (Rockin’ Pneumonia and the Boogie Woogie Flu) Claude Moine (adaptation) Johnny Vincent (en) 3:14
9. Je te reviendrai toujours Claude Moine Marc Berteaux 2:53
10. Gwendolinda Claude Moine Dean Noton 3:00
11. Arc en ciel Claude Moine André Hervé 2:49
1. Mon nom est Moïse Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:51
2. Paul Claude Moine Jean-Pierre Bourtayre 2:44
3. Au fil du temps Claude Moine Jean-Pierre Bourtayre 2:37
4. Envoie la lettre Maria (Take a Letter Maria (en)) Claude Moine (adaptation) R. B. Greaves (en) 3:08
5. Je tombe de haut Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:36
6. Miss Caroline (Sweet Caroline) Yves Dessca (adaptation) Neil Diamond 3:16
7. Le Marchand de bibles (The Bible Salesman) Claude Moine (adaptation) Billy Reva 2:50
8. Un nouveau jour sur la Terre (Without Her (en)) Yves Dessca (adaptation) Harry Nilsson 3:17
9. Le Jardin de l’Éden (Green River) Claude Moine (adaptation) John Fogerty 2:32
10. Ton absence est un adieu (?) Claude Moine (adaptation) Les Reed 3:43
11. Le Faiseur de pluie Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:57
12. Trois années d’amour Jean-Michel Rivat, Frank Thomas Pierre Papadiamandis 3:58
1. Be bop a lula 1968 (Be-Bop-A-Lula – instrumental, présentation) Gisèle Vesta, Claude Moine Gene Vincent, Sheriff Tex Davis 2:21
2. Sunny (version française de Sunny) Jacques Plante (adaptation) Bobby Hebb 3:12
3. Quelqu’un a dû changer la serrure de ma porte (But It’s Alright (en)) Claude Moine (adaptation) J. J. Jackson (en), Pierre Tubbs (en) 2:31
4. Elle me voit beau (She’s Looking Good) Claude Moine (adaptation) Rodger Collins (en) 2:43
5. Bye Bye Love (version anglaise) Felice Bryant, Diadorius Boudleaux Bryant Felice Bryant, Diadorius Boudleaux Bryant 2:19
6. Ordonne mais pardonne (Hold On, I’m Comin’) Claude Moine (adaptation) Isaac Hayes, David Porter 2:46
7. 13 filles (Thirteen Women) Claude Moine (adaptation) Dickie Thompson (en) 3:03
8. Le Fou sur la colline (The Fool on the Hill) Claude Moine (adaptation) John Lennon, Paul McCartney 3:03
9. Quitte à tout perdre (Get It Together) Claude Moine (adaptation) James Brown, Bud Hobgood, Alfred Ellis 3:50
10. Only You (Only You (And You Alone)) Claude Moine (adaptation) Buck Ram, Ande Rand 2:03
11. Tighten Up (instrumental, présentation du groupe) Archie Bell, Billy Buttier 4:03

Titres bonus (réédition CD)

Ces titres sont parus en super 45 tours à l’époque5,6,7.

No Titre Paroles Musique Durée
12. Je n’aime que toi Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:43
13. Un homme dans la foule Claude Moine Jean-Pierre Bourtayre 2:54
14. J’ai semé le vent Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:44
15. Carla Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:29
16. Il suffit d’une fille Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:55
17. Où étais-tu ? Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:36
18. Ma première cigarette Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:13
19. Par qui le scandale arrive Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:43
1. Le début de la fin Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:30
2. Docteur sauvez mon cœur Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:56
3. Olé Michel Jourdan, Ralph Bernet Jacques Revaux 2:30
4. Toute la ville en parle Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:51
5. Le bandit à un bras Jean-Michel Rivat, Frank Thomas Guy Magenta 2:10
6. Mon père avait tort Ralph Bernet Jacques Revaux 2:38
7. Chacun pour soi Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:24
8. Au-delà de mes rêves Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:02
9. Sur mon nuage Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:24
10. Mes promesses Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:13
11. Je touche le fond Claude Moine L. Oldman 2:59
12. Les faux-monnayeurs Jean-Michel Rivat, Frank Thomas Jean-Pierre Bourtayre 2:55
13. Alice Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:46

Titres bonus (réédition CD)

Ces titres sont à l’époque, sortis uniquement en super 45 tours4,5,6.

No Titre Paroles Musique Durée
14. Bye bye prêcheur Ralph Bernet Guy Magenta 2:39
15. Rien qu’une femme Claude Moine Jean-Pierre Bourtayre 2:53
16. Je ne me retournerai pas Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:30
17. Je n’avais pas signé de contrat Frank Thomas Guy Magenta 2:44
18. Toi sans moi Claude Moine Pierre Papadiamandis 3:11
19. Aïe !!! Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:20

Titres bonus (réédition CD)

Ces titres étaient uniquement disponibles en super 45 tours à l’époque.

No Titre Paroles Musique Durée
13. Les filles d’Irlande Pierre Saka Jean Renard 2:28
14. Fortissimo Ralph Bernet Guy Magenta 2:26
15. La triste histoire Claude Moine Jean-Pierre Bourtayre 3:10
16. Monsieur Bon-Dieu Claude Moine Jean-Pierre Bourtayre 3:24
17. Chronique pour l’an 2000 Claude Moine Pierre Papadiamandis 2:22
18. La dernière fois Claude Moine Jean-Pierre Bourtayre 3:05
1. Et tu pleureras Claude Moine Mort Shuman 2:55
2. Elle détruit les garçons Ralph Bernet Guy Magenta 2:30
3. Tu ferais mieux de l’oublier (You’ve Got to Hide Your Love Away) Pierre Delanoé (adaptation) Lennon/McCartney 2:15
4. Je lui raconte ma vie Claude Moine Jean Bouchéty 2:34
5. Aux yeux de ton amour (Lookin’ Thru The Eyes Of Love) Georges Aber (adaptation) Barry Mann, Cynthia Weil 3:08
6. To be or not to be Claude Moine Jean-Pierre Bourtayre 1:58
7. Je n’ai qu’un cœur (I’ve Got A Heart) Claude Moine (adaptation) Gordon Mills 2:49
8. Rien qu’un seul mot ((I Can’t Get No) Satisfaction) Claude Moine (adaptation) Mick Jagger, Keith Richard 3:27
9. Serrer les dents Ralph Bernet Guy Magenta 2:49
10. Tu es le seul Claude Moine Jean-Pierre Bourtayre 2:53
11. Revoir encore Ralph Bernet Mort Shuman 2:20
12. Et s’il n’en reste qu’un Claude Moine Jean-Pierre Bourtayre 3:10

Titre bonus (réédition CD)

Ce titre est sorti en super 45 tours à l’époque5,6.

No Titre Paroles Musique Durée
13. J’avoue (Untrue) Claude Moine, Jean Renard (adaptation) G. Wills 2’38
1. J’ai perdu mon amour (You’ve Lost That Lovin’ Feelin’) Georges Aber (adaptation) Phil Spector, Barry Mann, Cynthia Weil 3:24
2. Caldonia (adaptation française de Caldonia) Claude Moine (adaptation) Louis Jordan 2:07
3. La fenêtre Claude Moine Jean-Pierre Bourtayre, Pierre Saka 2:16
4. Barbe-Bleue (Lovin’ up A Storm) Claude Moine (adaptation) Luther Dixon 2:01
5. Rendez-vous (Down The Line) Claude Moine (adaptation) Roy Orbison 2:15
6. J’avais deux amis (St. James Infirmary) Jacques Chaumelle (adaptation) Traditionnel 3:25
7. Tu ne peux pas (I’m Crying) Claude Carrère (adaptation) Alan Price, Eric Burdon 2:27
8. Je t’en veux d’être belle Pierre Saka Jean Renard 2:30
9. Personne au monde (Talkin’ Bout You) Claude Moine (adaptation) Ray Charles 3:19
10. Je ne veux pas le croire Claude Moine, Jean Bouchety Jean-Pierre Bourtayre, Pierre Saka 2:31
11. J’ai tout mon temps (Great Balls of Fire) Claude Moine (adaptation) Jack Hammer, Otis Blackwell 1:43
12. Si tu n’étais pas mon frère Ralph Bernet Guy Magenta 2:32

Titre bonus (réédition CD)

Ce titre est sorti en super 45 tours à l’époque9,10.

No Titre Paroles Musique Durée
13. La photo des jours heureux Frank Gérald Jean Renard 1:55
1. Fauché (Busted) Claude Moine (adaptation) Harlan Howald 2:55
2. Il faut croire (Sticks and Stones (Titus Turner song) (en)) Claude Moine (adaptation) Titus Turner (en) 1:58
3. J’ai tout perdu (Not For Me) Claude Moine (adaptation) Bobby Darin 2:25
4. Juste un regard (Just One Look) Michèle Vendôme (adaptation) Gregory Carroll, Doris Payne 2:19
5. Qui l’a rendu fou ? (Lonely Avenue) Claude Moine (adaptation) Doc Pomus 2:47
6. Everything All Right (adaptation française de Everything’s All Right) Claude Moine (adaptation) Crouch, Karlson, Konrad, James, Stavely 2:32
7. Je défendrai mon amour (You’Il Only Start Me Cryin’ Again) André Salvet (adaptation) Mort Shuman, Clive Westlake (en) 2:46
8. Le générique Claude Moine Mort Shuman 2:53
9. Mais pas pour moi Jack Arel Daniel Hortis 2:37
10. Trois jours avec toi Pierre Saka Jean-Pierre Bourtayre 2:30
11. Johnny merci Claude Moine Mort Shuman 2:31
12. Toujours un coin qui me rappelle ((There’s) Always Something There to Remind Me) Ralph Bernet (adaptation) Hal David, Burt Bacharach 3:23
1. J’irais bien Pierre Saka Jean-Pierre Bourtayre 2:31
2. Pas de chance (Money) Claude Moine (adaptation) Janie Bradford, Berry Gordy 2:39
3. J’irai au paradis (Three Steps To Heaven) Claude Moine (adaptation) Eddie Cochran 2:40
4. Memphis Tennessee (Memphis Tennessee) Daniel Gérard, Pierre Barouh (adaptation) Chuck Berry 2:55
5. Oh mon cœur D. Horris J. Harel 3:04
6. Doucement mais sûrement (Slowly But Surely) Claude Moine (adaptation) Sid Wayne, Ben Weisman 2:07
7. Repose Beethoven (Roll Over Beethoven) Claude Moine (adaptation) Chuck Berry 2:37
8. Détective privé (Brown Eyed Handsome Man) Claude Moine (adaptation) Chuck Berry 2:12
9. Tu vas rentrer chez toi Claude Moine Jean Renard 2:20
10. Maybellene (Maybellene) Claude Moine (adaptation) Chuck Berry 1:51
11. L’École des cœurs brisés (School Of Hearbreakers) Claude Moine (adaptation) Mort Shuman, Doc Pomus 2:52
12. Donne-moi une idée (School Days) Claude Moine (adaptation) Chuck Berry 2:21
1. Te voici (Mean Woman Blues) Ralph Bernet (adaptation) P. Guitton, Claude Demetrius (en) 2:49
2. Blue jean bop (Blue Jean Bop) Ralph Bernet, Daniel Gérard (adaptation) Hal Levy, Gene Vincent 2:35
3. Kansas City (Kansas City) J. Guido, Jean Constantin (adaptation) Jerry Leiber et Mike Stoller 2:42
4. Comment vas-tu mentir ? (C’mon Everybody) Claude Moine (adaptation) Eddie Cochran, Jerry Capehart 2:29
5. Belle Honey (Money Honey) Claude Moine (adaptation) Jesse Stone 2:45
6. Ready Teddy (Ready Teddy) Claude Moine (adaptation) John Marascalco, Robert Blackwell 2:04
7. Jolie Miss Molly (Good Golly, Miss Molly) Georges Aber, J. Eigel (adaptation) John Marascalco, Robert Blackwell 3:00
8. Sentimentale (Baby I Don’t Care (en)) Michel Emer (adaptation) Jerry Leiber, Mike Stoller 1:58
9. C’est le soir (Rip It Up) Claude Moine, Gisèle Vesta (adaptation) John Marascalco, Robert Blackwell 2:20
10. L’oncle John (Long Tall Sally) Gisèle Vesta (adaptation) John Marascalco, Robert Blackwell 1:55
11. Peggy Sue (Peggy Sue) M. Libert (adaptation) Buddy Holly, Jerry Allison, Norman Petty 2:37
12. Jolie Mélodie (Cherished Memories) Ralph Bernet (adaptation) Sheeley 1:56

Titres bonus (réédition CD)

Ces titres enregistrés durant les sessions de l’album Eddy in London, sont sortis, en 1963, uniquement en Super 45 tours (Barclay 70587)7.

No Titre Paroles Musique Durée
13. Ma maîtresse d’école (Don’t School A Fool) Claude Moine (adaptation) Mort Shuman, Doc Pomus 2:14
14. Tu n’as rien de tout ça ((You’re the) Devil in Disguise) Ralph Bernet (adaptation) Bernie Baum (en), Bill Giant (en), Florence Kaye (en) 2:27
15. Rien non rien (Run Fool Run) Claude Moine (adaptation) Mort Shuman, Doc Pomus 2:19
1. Si tu penses (Little Town Flirt) Claude Moine (adaptation) D. Shannon, M. Mc Kenzie 2:26
2. Tout s’est réalisé (If You Won’t My Lovin’) Claude Moine (adaptation) T. Scott, J. Marascalco 1:53
3. C’est grâce à toi (I Listen to My Heart) R. Valade (adaptation) F. Ilfield 2:07
4. En revenant (I’m Movin On) Claude Moine (adaptation) H. Snow 1:59
5. Une fille dans les bras André Salvet, Claude Carrère Jean Renard 2:10
6. Quand une fille me plaît (Big Noise) P. Saka (adaptation) R. Beauduc, B. Aggert 2:12
7. Chain-Gang (Chain Gang) Claude Moine (adaptation) Sam Cooke 2:29
8. Je reviendrai (I’m Going Home) P. Saka, B. Bian, Jacques Plante (adaptation) J.W. Stole, D. Roma 2:42
9. Une fille si belle Pierre Delanoë Jean-Pierre Bourtayre 3:06
10. Quel est votre nom (Held for Questionning) Claude Moine (adaptation) Ch. Blackwell 1:59
11. Pour vous (Weeping Willow) Claude Moine (adaptation) D. Lynn 2:39
12. La longue marche Jacques Plante J.W. Stole, D. Roma 2:16

Titres bonus (réédition CD)

Pistes 13 à 16 : 1er super 45 tours d’Eddy Mitchell1.

Pistes 17 à 20 : 2e super 45 tours d’Eddy Michell2.

Pistes 21 et 22 : 45 tours hors commerce Barclay 60359 paru en 1965 ; chansons enregistrées le 3,Note 1.

Pistes 23 et 24 : chansons interprétées le à la télévision dans l’émission Douce France et restées inédites au disque jusqu’en 1979, année de leurs parutions en 33 tours dans la collection Eddy Mitchell Story (33 tours Barclay 903514).

No Titre Paroles Musique Durée
13. Mais reviens moi (The Night I Cried) Ralph Bernet (adaptation) Udell Geld 3:10
14. C’est à nous (Something Blue) Ralph Bernet, Claude Moine (adaptation) P. Evans, A. Byron 2:36
15. Quand c’est de l’amour (Somebody to Love) Ralph Bernet, Claude Moine (adaptation) C. Melvin, Thomas T. Connor 2:13
16. Angel (Angel) Claude Moine (adaptation) S. Tepper, R. T. Bennet 2:37
17. Oui je t’aime André Salvet Claude Carrère 2:53
18. Je ne pense qu’à l’amour (Lovesick Blues) Fernand Bonifay (adaptation) I. Mills, C. Friend 2:15
19. Be bop a lula 1963 (Be-Bop-A-Lula) Claude Moine (adaptation) Gene Vincent, Sheriff « Tex » Davis 3:43
20. Ce diable noir (Old Black Magic) Charles Aznavour (adaptation) H. Arlen, J. Mercer 1:51
21. La Mer Charles Trenet Léo Chauliac
22. C’est si bon André Hornez Henri Betti
23. J’aime Paris au mois de mai Charles Aznavour Charles Aznavour
24. Plaisir d’amour Jean-Pierre Claris de Florian Jean-Paul-Égide Martini

Nous sommes à la recherche de ce disque. Faites nous signe si vous avez un exemplaire dont vous voulez vous séparer

Le Cinéma de Monsieur Eddy Mitchell

Des Téléfilms et Séries

Les livres sur ou de Monsieur Eddy Mitchell

Dans “Ma discothèque idéale” d’Eddy Mitchell, proposé par Marc Maret et Alain Artaud, “Mr Eddy” raconte ses 50 disques préférés. Dont quelques perles de jazz. Parution chez Hors Collection.

Légende vivante de la chanson française, Eddy Mitchell voue un véritable culte à la soul, à la country, à la chanson française et bien sûr au rock’n’roll, qu’il a grandement contribué à faire connaître dans l’Hexagone. Cette musique, qu’il découvre alors que naît sa passion pour le cinéma américain, sera sa ligne de conduite, sa philosophie.

Dans ce livre-entretien, réalisé par Marc Maret et Alain Artaud, il sera surtout question des chansons qui l’ont marqué – mais pas seulement ! Car Eddy Mitchell est un curieux, un passionné qui va au-delà d’une « simple » chanson. Il s’intéresse tout autant au son, aux studios et aux musiciens de l’ombre. Il nous a fait rêver de la même manière en nous expliquant le cinéma, en nous faisant passer derrière la caméra chaque semaine dans La Dernière Séance.

De Rock Around The Clock, interprétée par Bill Haley and the Comets, à Charles Aznavour en passant par Chet Baker, Julie London, Gerry Mulligan, Stevie Wonder, Marvin Gaye, Frank Sinatra, Elvis Presley, Gene Vincent ou James Brown, Eddy Mitchell nous parle des disques qui l’ont accompagné toute sa vie : certains sont aujourd’hui de grands classiques, d’autres sont restés confidentiels – lorsqu’ils n’ont pas été tout simplement oubliés.

Mélangeant anecdotes, coups de cœur et souvenirs musicaux, racontés par « Mr Eddy » himself et son style inimitable, ce livre est tout autant un petit condensé d’histoire populaire qu’une déclaration d’amour à la musique, à laquelle il a consacré sa vie.
(extrait du communiqué de presse)

Source : France Musique

Paris, années cinquante.

P’tit Claude a 14 ans. Trop grand pour être encore un enfant, trop petit pour être vraiment un adulte. Pour un peu, il serait nostalgique de sa jeunesse…

Ce mercredi de septembre, P’tit Claude s’ennuie. Ce sont les vacances, il n’a rien à faire. Il zone dans le Paris populaire, celui de Belleville et de la Place des Fêtes. Il traîne du côté des « fortifs », là où vivent ceux que la société rejette. Il s’arrête devant les cinémas et les kiosques à journaux, où s’empilent tous ces illustrés qui le font rêver.

Un jour, un certain Pépé leur propose, à lui et à son copain Marcel, de « croquer » sur son prochain coup. Rien à craindre, que du pognon facile à gagner, promet Pépé. Avec cet argent, Claude pourra s’offrir un électrophone et un costard. Peut-être même une moto. Et séduire les filles, enfin…

On ne présente plus Eddy Mitchell, Claude Moine, de son vrai nom. « Monsieur Eddy » raconte sa jeunesse de titi parisien. Le texte est agrémenté d’illustrations de Ralph Meyer qui dépeint avec tendresse les déambulations de P’tit Claude. Enfant de l’est de Paris également, le dessinateur d’Undertaker délaisse le temps d’un livre les plaines du Far-west pour explorer celles du 19e arrondissement parisien. Lesquelles ne sont pas forcément moins exotiques ni moins dangereuses !

Source : Dargaud

Le livre définitif sur Eddy Mitchell. Un livre qui tourne aussi rond et aussi vite qu’un bon vieux 45 tours.

De Belleville à Nashville retrace la carrière du plus swinguant des rockers français, pas à pas, de disque en disque, de scène en scène et de passion en passion. Rien n’est oublié, de sa jeunesse au son de Luis Mariano à ses années cowboy en noir et blanc, en passant par le Golf Drouot, son service militaire rocambolesque, et les Chaussettes noires qui déclenchent des émeutes dans une France tétanisée par la guerre d’Algérie.
Sur les scènes de l’Olympia ou de Bercy, dans les studios d’enregistrement de Muscle Shoals ou à Los Angeles, mais aussi au théâtre et sur les plateaux de cinéma, ce gigantesque puzzle rock’n’roll, country et jazz façon big band nous plonge dans l’univers d’Eddy.

C’est à son fils qu’Eddy Mitchell a confié ses humeurs, ses secrets et les moments forts d’une carrière exceptionnelle. Des Chaussettes noires aux Vieilles Canailles, l’enfant de Belleville est un formidable crooner français, mais aussi le meilleur ambassadeur de la musique américaine, du rock à la country. À Nashville, il a enregistré et interprété les chansons des plus grands : Gene Vincent, Chuck Berry, Little Richard… Devenu acteur, il a également tourné avec des maîtres du septième art, de Bertrand Tavernier à Wim Wenders.

C’est l’histoire d’une vie très rock’n’roll : agitée, riche, diverse, drôle, tendre, où l’ennui n’a pas sa place.

Pour en savoir plus, écoutez le podcast :

https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/la-bande-originale/eddy-mitchell-pour-le-livre-le-dictionnaire-de-ma-vie-6381613

Il est vraiment Eddy Mitchell ? De son dernier concert à ses débuts avec les Chaussettes noires en 1961, tout est là, dans cette autobiographie d’une légende. Le rock, l’enfance, la guerre d’Algérie, Mai 1968,  » la Dernière Séance « , les souvenirs de tournage… C’est un homme libre, tourné vers l’avenir, engagé dans sa vie comme dans la musique qui se livre, entièrement et sincèrement.

La Revue des Vieux de 27 à 87 ans, n°31, Été 2019, Eddy Mitchell Sous la direction de Christophe Ernault et Laurence Rémila AU SOMMAIRE p.3 L’Édito p.6 Le Trombinoschnock P.8Schnock des cultures tout ce que vous avez toujours voulu savoir etc. p.10 « Bien entendu, c’est on » par Éléonore Cambret p.14 Top 15 classiques de la littérature jeunesse par Cécile Collette p.20 Schnock Tourisme : Place Pigalle par Christian Eudeline P.26Les Schnocks parlent aux Schnocks p.28 Le Grand Dossier Eddy Mitchell p.30 Eddy Mitchell : « Travaillez pas trop quand même ! » par Alister et Luc Larriba p.54 Dico Schnock Eddy Mitchell par Christophe Ernault & Karelle Fitoussi p.66 Pierre Papadiamandis : « Je suis timide, je n’aime pas forcer les gens » par Alex Rossi p.76 Top 20 chansons Eddy Mitchell par Alister p.84 L’Histoire de « La Dernière Séance » par Jérôme Wybon p.94 Eddy Mitchell vu par Étienne Chatiliez : « Il est au couteau » par Luc Larriba p.96 Eddy Mitchell vu par Jean-Claude Missiaen : « Il a appris le cinéma en regardant les acteurs » par Luc Larriba p.98 Top 10 cinoche Eddy Mitchell par Sylvain Perret p.104 Ce grand canaillou de Darry Cowl par Thierry Boeuf p.120 Jacques Ferran, 70 ans de journalisme de sport vous contemplent par Gérard Ernault p.138 Annie Le Brun, étoile militante par Blandine Rinkel p.146 Feu orange par Michel Dalloni p.154 Philippe Sarde : « Je me suis battu pendant très longtemps pour ne pas être à la mode » par Antoine Gavory et Emmanuelle de Jesus P.168 Schnock chez soi lectures & autres loisirs de chambre p.170-175 Nos Trésors cachés ne le restent jamais très longtemps p.170 Trésor livre : Merde ! Dictionnaire des injures de Robert Édouard par Édouard Jacquemoud p.172 Trésor CD : Isabelle Aubret de Isabelle Aubret par Alister p.174 Trésor DVD : Obsessions de Julien Duvivier par Alister ON EN PARLE DANS LES MÉDIAS « Deviens un Schnock, toi aussi !!! » Publicis Drugstore, 133 Av. des Champs-Élysées, Paris 8e. « Qu’est-ce que j’aime vos dessins, Erwann Terrier, surtout quand il s’agit de la couverture de Schnock, avec Schmoll ! » Élisabeth Quin, « 28 minutes », Arte « Le dossier consacré à Monsieur Eddy est épatant.» Claire Devarrieux, Libération

Qui est vraiment Eddy Mitchell ? De son dernier concert à ses débuts avec les Chaussettes noires en 1961, tout est là, dans cette autobiographie d’une légende. Le rock, l’enfance, la guerre d’Algérie, Mai 1968,  » la Dernière Séance « , les souvenirs de tournage… C’est un homme libre, tourné vers l’avenir, engagé dans sa vie comme dans la musique qui se livre, entièrement et sincèrement.

 

Du rock au grand écran, de la country aux salles obscures, du blues aux dernières séances, cinquante ans d’une vie dédiée à ses passions qu’il a réunis cette année dans une tournée magistrale, à travers la France, où a été amplement question de revisiter les classiques  » Monsieur Eddy « . Tony Franck réunit dans cet ouvrage les photographies de l’artiste qu’il a suivi pendant sa tournée en revenant sur les grands moments de la carrière du chanteur et des chansons devenues culte.

 

VIEILLES CANAILLES de BERNETT SAM

À la fin des années 1950, à Paris, trois ados traînent leurs blousons noirs entre le square de la Trinité et le Golf Drouot. Johnny joue les Américains de quartier et rêve d’être James Dean. Eddy, coursier au Crédit Lyonnais est chanteur de bal occasionnel. Jacques, fils de bonne famille, traverse la vie le nez au vent, les mains dans les poches.

Leur amitié indéfectible sera le déclencheur de trois parcours hors du commun – et la guitare sera leur arme fatale – renforcée par une complicité et un sens de l’humour à toute épreuve.
En 2014, inspirés par leurs idoles américaines du Rat Pack – Frank Sinatra, Dean Martin et Sammy Davis Jr –, Johnny Hallyday, Eddy Mitchell et Jacques Dutronc se réunissent pour une série de concerts exceptionnels.
Ils se retrouveront en 2017, pour une tournée et un ultime concert à Carcassonne.
C’est l’histoire du fabuleux destin d’un trio chanceux, qui a traversé toutes les épreuves et toutes les époques pendant plus d’un demi-siècle. Une histoire à peine croyable, mais où tout est vrai puisque tout est arrivé.

La carrière d’un chanteur ne se résume pas seulement à quelques belles chansons. Il y a aussi des grands moments de vie, des concerts mythiques, des émissions de télévision cultes… La magie de l’image, c’est de figer dans l’esprit collectif ces instants. C’est aussi une façon de sublimer le quotidien de ces héros modernes. Une manière de béatifier leurs vies pour qu’ils demeurent éternels. Au milieu d’images incontournables et connues, il y a aussi celles qui, pour de multiples raisons, sont aujourd’hui devenues des collectors. Perdues, rares, inédites ou méconnues, ces photographies nous permettent d’apprécier l’artiste d’une façon singulière, sous un jour nouveau, et parfois de revivre des instants occultés par les circonstances ou l’oubli. Une attitude, un regard, un décor… le tout magnifié par l’intensité du noir et blanc ou élevé par la beauté de la couleur, et soudain, on découvre l’homme derrière le personnage public, l’authentique sous la splendeur. Les photos collectors caressent nos mémoires. Elles titillent nos esprits. Elles sont les repères de nos vies. Grâce à elles, nos âmes s’aventurent dans celles de ceux qu’on admire. Grâce à elles, nous touchons le rêve d’un peu plus près…

 

 

 

 

Une sélection des meilleures chansons d’Eddy Mitchell seront ainsi illustrées par des auteurs venus de tous horizons.

« Nashville » ou « Belleville » sera mise en images par Jean-Claude Mezières

« Pas de Boogie Woogie » par Jean-Marie Maëster

« Happy Birthday Rock’n Roll » par Olivier Vatine

« La Dernière Séance » par Christian Rossi

« Pauvre Baby Doll » par Enrico Marini

« Rio Grande » par Philippe Buchet

et bien d’autres encore…

Sortie en en 2001, ce livre est un ouvrage complet sur Monsieur Eddy qui a pu être édité. La vie d’Eddy est détaillée année par année avec de très nombreuses photos. C’est un ouvrage que doit posséder un fan mais aussi un lecteur averti. Il est époustouflant car d’une richesse incroyable. J’ai acheté ce livre le mois dernier et je me dis que j’aurai pu passer à côté ! La chance que nous avons est qu’il est encore disponible auprès de l’Eddy Mitchell’s Club.

Frédéric HEURTEVIN

Le livre d’or est un ouvrage qui fait un inventaire sur la discographie, les ouvrages et la filmographie de notre Eddy Mitchell jusqu’en 1987. Ce bouquin est donc un livre rare tant les infos sont nombreuses illustré  de nombreuses photos. Il est également toujours disponible auprès de l’Eddy Mitchell’s Club.

Frédéric HEURTEVIN

Leur vie d’alors, c’est l’Amérique à portée de main, la découverte du rock’n’roll avec Rock Around the Clock et les premiers succès de Bill Haley, les filles aux bas nylon, les premiers ‘transistors’ qui précédaient les premiers ‘électrophones’, invention capitale pour eux qui mettait à leur portée tout le répertoire de la chanson américaine, leur permettant de l’écouter ‘entre eux’ et plus seulement dans les bars où beuglaient les juke box.

Leur quartier général, c’est la Place des fêtes, cette place du 19e arrondissement où ils faisaient ‘pétarader leurs mobylettes’. Ils se réunissent entre eux à l’abri des ‘fortifs’ ou dans les petits bistrots alentour pour discussion, pour blaguer et surtout pour écouter de la musique, sujet encore plus important que le foot.

C’est aussi la famille, les parents qui adorent la musique, le père qui va faire partager ses passions à ses fils qu’il emmène au cinéma qui marquera tant Eddy Mitchell dans La dernière séance, l’une de ses plus célèbre chanson qui donnera son titre à une émission de télévision consacré au cinéma Américain des années 1950, de préférence des westerns et à sortir un disque intitulé Grand Écran, reprises des chansons des grands films de cette époque. Il découvrira aussi deux autres univers qui le passionneront : la bande dessinée. et le roman policier avec les ‘Séries noires’ qu’il empruntaient à son père qui en avait toute une collection « dont le fameux La môme vert-de-gris de Peter Cheyney. »N 3

Les références aux films de l’époque sont nombreuses. Pépé a un sourire charmant genre Tony Curtis dans La Grande Course autour du monde puis carnassier genre rictus de Burt Lancaster dans Vera Cruz. Luriel, l’amie de Claude, préfère le cinéma aux interminables partie de poker de la bande. Elle décide d’aller voir Son préféré Robert Redford dans Willie Boy bien que Claude lui eût plutôt préconisé Randolph Scott dans Sept hommes à abattre.

Dans le dernier chapitre, il nous dit que Claude « avait gardé la nostalgie des repas dominicaux » quand chacun poussait la romance à la fin du repas et que bien entendu, Claude devait sacrifier à la tradition, chantant Ça bardait d’un de ses acteurs-chanteurs préféré Eddie ConstantineN 4. Des habitudes qui cimentent les familles et des souvenirs attendris comme ce rituel consistant à offrir un bouquet de roses à sa mère.